*

Les Courts du Réel : "Découverte"

Maison du Livre, de l'Image et du Son
samedi 25 novembre à 14h30

entrée libre

Trois films du cinéaste ukrainien Sergeï Loznitsa

Aussi attentif au son qu’à l’image, Sergueï Loznitsa sait faire accéder ceux qui acceptent le rythme de ses films à un état où le rêve, l’émotion et la pensée circulent librement.

Rigoureux, exigeant, sur le plan de la forme, il semble tester la capacité du cinéma et ses propres capacités à capter, à ne pas vaciller devant un événement ou devant la vacuité, le vide, l’absence de repères comme dans Portrait ou encore dans L’Attente. Sergueï Loznitsa filme les événements du présent comme s’ils appartenaient au passé et, au contraire, exhume les éléments du passé des archives qu’il utilise pour les replacer dans le présent, voire dans l’avenir. Ne comportant ni musique, ni voix off, stoppant toute idée de commentaire, qu’il soit verbal ou musical, induisant ainsi un tout autre son cinématographique, l’œuvre de Sergueï Loznitsa nous invite à nous tenir là, face à la globalité visuelle et sonore du paysage. Flou sonore et flou de prise de vue s’ajoutent et se mêlent, amplifiant ainsi le rêve.

Cet immense cinéaste ukrainien, formé au VGIK à Moscou au tout début des années 90, est plus connu en France pour ses longs métrages de fiction, tous trois sélectionnés à Cannes (My joy, Dans la brume, A gentle creature), il est grand temps de découvrir son œuvre documentaire…

Les films projetés :
L’Attente (2000, 25’)
Portrait (2002, 28’)
L’Usine (2004, 30’)